Alcooclic — LE blog du secteur de l'alcool et des spiritueux

Pernod Ricard cède le cognac Bisquit au groupe sud-africain Distell

7 mars 2009 at 21 h 43 min

 

Le français Pernod Ricard annonce avoir signé avec Distell Group Limited un accord de cession pour la marque de cognac Bisquit ainsi que les stocks associés pour un 31 millions d’euros. 

Cette cession s’inscrit dans le cadre du programme de cessions d’actifs non stratégiques tel qu’annoncé lors de l’acquisition de V&S Vin & Sprit.

La réalisation de l’opération interviendra après l’obtention de l’accord des autorités sud-africaines.

Le groupe Distell est le principal producteur sud-africain de vins, spiritueux et ready-to-drinks (RTDs). Le groupe est coté à la bourse de Johannesburg (JSE), emploie plus de 4 200 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 700 millions d’Euros.

Source BusinessWire et Vintage Poster Market

Disaronno veut rajeunir son image

6 mars 2009 at 18 h 11 min

La plus fameuse des marques d’Amaretto : Disaronno vient de mettre en place un partenariat avec le magazine belge Nightcode afin d’organiser une série de 10 soirées « clubbing » autour de sa liqueur et du cocktail Disaronno Caïpi (Disaronno / Citron vert / Sucre).

Au programme 10 DJ féminins de premier plan dans les meilleures boites de nuits de Belgique avec pour objectif de remettre au goût du jour cette liqueur aux amandes.

No(s) limit(es), courts-métrages de prévention

6 mars 2009 at 11 h 22 min

Lancé ce lundi sur la chaine locale « Nantes 7 », 10 courts-métrages de 3 minutes chacun, réalisés par 21 étudiants de Master 1 de l’école sciencescom sur « l’hyperalcoolisation » chez les jeunes.

L’idée de ce projet intitulé « No(s) Limit(es) » provient de la préfecture de Loire-Atlantique dans le cadre de son plan anti-alcool et a reçu le soutien de l’État via le fonds interministériel pour la prévention de la délinquance.

L’objectif est de montrer la réalité de l’alcool chez les jeunes et de faire prendre conscience des risques.

L’un des courts-métrage intitulé « Le parcours de la soif »:

L’Open Bar, c’est fini

6 mars 2009 at 10 h 58 min

Cette nuit les députés ont voté l’amendement interdisant de «consommer de l’alcool à volonté contre paiement d’un forfait»

Les soirées open-bar n’existeront donc plus, mais cela n’empêchera pas les organisateurs de proposer des tarifs correspondant à un nombre élevé de consommations (ex : 20€ pour 20 consommations), ce qui n’est pas de la consommation à volonté mais ne change pas grand chose au problème.

open bar

Autre disposition de l’amendement l’interdiction de «l’offre gratuite à volonté des boissons alcooliques dans un but promotionnel», ce qui, suite à de nombreuses pressions du secteur viticole, une exception est cependant introduite pour «les fêtes et foires, stages œnologiques et autres opérations de dégustations ou repas vins compris».

Loi Bachelot sur la publicité pour l’alcool

5 mars 2009 at 16 h 56 min

Lu ce matin dans la CB Newsletter

 

Publicité pour l’alcool sur internet : les professionnels contre la limitation à certains sites

L’association Vin & Société, qui regroupe les organisations professionnelles du secteur viticole, s’est déclarée mercredi opposée à un amendement à la Loi Bachelot autorisant la publicité pour l’alcool sur internet sur les seuls sites des producteurs et distributeurs d’alcool. L’amendement, déposé notamment par Yves Bur (UMP) et Jean-Marie Le Guen (PS), doit être examiné par les députés dans les prochains jours. Un collectif réuni autour de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa) avait, pour sa part, estimé mercredi que cet amendement constituait « un bon compromis entre les intérêts économiques des producteurs et ceux de la santé publique ». La publicité pour l’alcool sur internet n’est pas autorisée en France, la loi Evin de 1991 n’ayant pas prévu à cette époque ce support.

 

En d’autres termes, aujourd’hui si sur le web français, il n’y a pas de publicité pour l’alcool c’est à cause d’une loi datant de 1991, dommage, surtout quand on sait que la France est reconnue mondialement pour justement un savoir-faire dans ce domaine. La loi Bachelot visait a assouplir considérablement cet état de fait, mais cet amendement fait figure de retour en arrière… Les fabricants pourront faire de la publicité pour leurs alcools seulement sur leurs propres sites. On vous tient au courant de la suite.

Le jeu d’échec… à boire !

5 mars 2009 at 16 h 40 min

Voilà un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains ! Un plateau de 64 cases, 32 verres à shots, ce jeu d’échec n’est pas comme les autres. En effet chaque fois qu’un joueur capture une pièce à l’adversaire, il doit en boire le contenu…

En mariant deux des plus anciens passe-temps du monde, l’inventeur de ce jeu va permettre à deux joueurs de niveau très différents de s’affronter vu qu’un « handicap » va naître au fur et à mesure de la partie.

Autres règles qui divergent de l’originale:

  • Contenu des verres : (Pion ; Une demi-dose), (Fou ; 1 dose), (Chevalier ; 1 dose), (Tour ; 2 doses), (Reine ; 3 doses), (Roi ; 2 doses)
  • Le perdant doit boire son propre Roi pour comprendre l’ignominie finale de la défaite
  • Les mouvements illégaux sont permis tant que personne ne les remarque

A vendre ici pour 19,99 euros.

La Vodka Jimi Hendrix retirée de la vente

5 mars 2009 at 15 h 52 min

Après deux ans de procédures, la famille Hendrix a finalement obtenue gain de cause face à la Seattle Craig Dieffenbach qui commercialisait une vodka utilisant l’image du célèbre guitariste et chanteur Jimi Hendrix sans aucune autorisation.

La vodka « Hendrix Electric » quittera donc les rayons des supermarchés (américains) et une amende de 3,2 millions de dollars devra être versée à la famille du chanteur.

L’alcool à la télévision inciterait à boire !

5 mars 2009 at 11 h 19 min

Une étude canado-hollandaise, parue ce mercredi dans la revue britannique Alcohol & Alcoholism, tend à démontrer que le visionnage d’un personne en train de boire un verre d’alcool augmenterait le désir de boire.

L’étude a porté sur un groupe de 80 personnes âgées de 18 à 29 ans, divisées en quatre groupes distincts à qui l’ont à fait visionner différents films.

Les deux premiers groupes ont visionnés « American Pie 2 » (18 passages avec consommation d’alcool), l’un avec une coupure publicitaire pour une marque d’alcool et l’autre sans pub. Les deux autres groupes ont eux regardés « 40 jours, 40 nuits » (3 passages avec consommation d’alcool),  l’un avec une coupure publicitaire pour une marque d’alcool et l’autre sans.

Les quatre groupes étaient installés de manière à reproduire les conditions de visionnage d’un film chez soi : grand canapé, home cinéma, réfrigérateur rempli de soda et d’alcool, amuse-gueules…

Au bout d’une heure ceux, qui ont visionnés « American Pie 2 » avec une coupure publicitaire pour de l’alcool ont bu deux fois plus (60Cl contre 30Cl) par rapport à ceux qui ont visionnés « 40 jours, 40 nuits » sans pub.

Les conclusions sont que voir une personne boire à l’écran a un effet incitatif et favorise le passage à l’action, notamment par effet d’imitation. Cependant cette étude ne montre que les effets à courts termes et ne permet pas d’extrapoler quant à l’influence dans les rayons des supermarchés.

Bavaria parodie Heineken

4 mars 2009 at 19 h 34 min

Le brasseur néerlandais Bavaria a lancé une vidéo virale parodique de la désormais fameuse publicité Heineken. Je vous laisse juger :

La version originale:

ASM Liqueur lance un whisky anti-gueule de bois

3 mars 2009 at 16 h 04 min

La firme australienne ASM Liqueur lance Naked Scot, un whisky un peu particulier puisqu’il permettrait « de boire avec excès (sic) sans effet secondaire »… Âgé de trois ans, ce whisky écossais (distillé sur l’ile de Mull) ne contient ni herbicides, ni fongicides, ni pesticides, ce qui expliquerai que les effets soient limités.

L’entreprise avait déjà auparavant lancé des Tequila, Gin, Vodka et Rhum « anti-gueule de bois » et c’est donc avec le whisky qu’il complète cette gamme.