Dette — Alcooclic

Sobieski Vodka mis en vente

7 mars 2012 at 8 h 00 min

Le groupe Belvédère, toujours au prise avec des problèmes financiers (500 millions d’euros de dette), serait sur le point de se séparer de la marque de vodka Sobieski.

Fleuron du groupe depuis quelques années, la marque a été l’objet de nombreux investissements en communication et en marketing (nombreuses variétés, édition limitées,…) avec un positionnement qualité/prix très agressif pour la concurrence.

Classé au 7ème rang des vodkas les plus vendues dans le monde et avec une croissance de 16% l’année dernière aux Etats-Unis,  Sobieski a de quoi en intéresser certains… Apparemment les candidats au rachat n’ont pas été long à se présenter.

A faire à suivre…

Belvédère, ça ne s’arrange pas

17 août 2009 at 14 h 00 min

Le groupe franco-polonais Belvédère (Marie-Brizard, Sobieski… ) a vu son chiffre d’affaire chuter de près de 20%, et ses ventes de 25% au premier trimestre 2009 ! Une importante partie de cette baisse serait à imputer à des effets de change négatifs entre l’euro et le Zloty polonais.

Au rayon des mauvaises nouvelles, « Sobieski Vodka » a perdu sa deuxième place en terme de part de marché en Pologne, laissant la place à « Polmos Lublin » propriété du principal concurrent et créancier de Belvedere : Oaktree Capital.

Ce dernier a mis en place une politique de prix extrêmement agressive, et il se murmure que le groupe aimerait mettre la main sur la marque Sobieski.

Concernant la France, Belvédère a affirmé être « prêt à augmenter sa rentabilité, en dépit de la procédure de sauvegarde« . Le tribunal de commerce de Dijon se prononcera le 14 septembre prochain pour homologuer ou non le plan de rééchelonnement de la dette (qui atteignait 522 millions d’euros au 31 décembre 2008).

Pas sûr que ces mauvais résultats jouent en la faveur de Belvédère.

Belvédère : dead line le 14 septembre

10 juin 2009 at 17 h 00 min

Le groupe français Belvédère, passera devant le tribunal de Dijon le 14 septembre prochain pour faire homologuer son plan de reéchelonnement de sa dette, et répondre aux exigences de ses créanciers.

Le commissaire aux comptes en charge de la procédure aurait déjà validé quatre points importants du plan, mais la vente de certains actifs serait de toute façon nécessaire afin de réduire la dette.

Avec 1,2 milliards d’euros de chiffre d’affaire en 2008, le groupe Belvédère (Marie Brizard, Glen Roger’s, William Peel, Sobieski…) remonte doucement la pente, mais il ne lui reste plus que 3 mois pour préparer son plan de relance.

Avec un trou de 550 millions d’euros, Belvédère a été placé sous procédure de sauvegarde en juillet 2008.