Instagram — Alcooclic

Carlsberg #HappyBeerTime

15 avril 2014 at 11 h 39 min

Carlsberg a décidé de dépoussiérer l’happy hour : ce moment de consommation où les boissons sont à prix réduits (autorisées en France uniquement si certaines boissons non-alcoolisées sont également proposées à prix réduits). Habituellement l’happy hour est sur une plage horaire limitée (18h-21h par exemple).

Carlsberg a décidé de proposer à des bars le programme #HappyBeerTime. Le principe est simple : plus les gens partages de contenus sur instagram contenant le hashtag #HappyBeerTime + le nom du bar, plus l’Happy hour se prolonge. En clair Carlsberg échange de la visibilité sur les média-sociaux contre des verres à tarif réduit.

Le dispositif prend forme via une clé USB qui renferme le logiciel à brancher à un écran dans le bar participant. L’idée a été développée par l’agence Danoise Konstellation mais n’existe pour l’instant qu’à l’état de projet mais sa mise en place aurait de quoi séduire certains bars (à condition de trouver un arrangement commercial), affaire à suivre !

Jack Daniel’s honore les pires cadeaux de Noël

16 décembre 2013 at 9 h 15 min

A l’occasion des fêtes de fin d’année et des échanges de cadeaux qui vont les accompagner, Jack Daniel’s lance un concours… des pires cadeaux de Noël reçus au pied du sapin.

Pour y participer (outre le fait d’être résident américain), il suffit de soumettre la photo de son pire cadeau sur le site dédié Holiday.jackdaniels.com. Les concurrents ont commencé à alimenter le site depuis le 20 novembre dernier et ont jusqu’au 3 janvier pour le faire. En revanche, les votes qui permettront de désigner les « vainqueurs » ouvre ce jour, le 16 décembre.

En plus de l’exposition sur le site de la marque, ce cadeau peut avoir son instant de gloire via les réseaux sociaux Twitter et Instagram avec l’utilisation du hashtag #ItsTheThoughtThatCounts.

En jeu, pour rester parfaitement dans le thème, un pull chalets-flocons de neige-Jack Daniel’s sera offert au top 20 des pires cadeaux. Au regard des photos déjà postées, la concurrence risque d’être rude !

Un peu de légèreté pour ne pas oublier qu’au fond, c’est l’intention qui compte !

 

Source : Winebusinessnews.fr

 

Martini sort le grand jeu

6 mai 2013 at 9 h 00 min

Martini se positionne de plus en plus comme une marque avec laquelle il faut compter. Très présente en terme de communication la marque du groupe Bacardi-Martini multiplie les actions de communication coup de poing.

Dernière opération en date : le Red Ball Project. Orchestré avec l’artiste Kurt Perschke, la marque est présente à travers une immense boule rouge (qui rappelle le logo Martini) disposée dans dans des lieux insolites de Paris durant 2 semaines.

L’effet visuel attire l’œil des passants et l’opération est évidemment largement relayée sur les média-sociaux avec une page Facebook et un jeu concours Instagram.

En parallèle de cette jolie opération événementielle Martini continuera à égayer la croisette en 2013 avec sa Terrazza Martini (présente également l’année dernière sur les Champs Elysées). Un bar éphémère Martini s’est également installé à l’intérieur de l’Opéra Garnier à Paris (il sera accessible durant tout 2013 … au moins).

Martini est donc dans une stratégie de conquête sur le marché français en se positionnant de façon relativement haut-de-gamme. L’univers de la marque est bien exprimé à travers les différentes actions et le prochain défi de la marque sera d’amener les consommateurs à changer leurs habitudes de consommation. En effet, Martini fait face à une concurrence à la fois du vin mais également des cocktails (et donc des spiritueux) : pas évident !

 

Beefeater et Ballantine’s allient Instagram et musique

6 décembre 2012 at 10 h 00 min

En l’espace de quelques jours, deux marques d’alcool ont dévoilé un concept similaire associant Instagram et musique.

Citons d’abord le gin Beefeater avec le Beefeater Studio 24, né d’un partenariat avec Last.fm. Le fonctionnement est simple, il suffit  de charger une photo depuis son compte Instagram et d’y ajouter une musique issue du site Last.fm.

D’après Paco Recuero, le directeur de la marque Beafeater, l’idée est de créer une similarité dans le processus de création entre l’alliance parfaite d’un moment représenté par la photo et une musique ayant une signification particulière d’une part et le mélange d’ingrédients et le temps d’infusion nécessaire pour mettre au point la recette de Beefeater. Toutes les associations ainsi créées sont accessible sur le site de Beefeater Studio 24.

Beefeater Studio 24 Ballantine's Loud Blue

Viens ensuite le whisky Ballantine’s et Loud Blue. Les photos proviennent du même outil, à savoir votre propre compte Instagram. En revanche la méthode diffère dans l’association musicale. Il s’agit cette fois de partager la photo choisie sur le réseau Twitter avec le hashtag qui convient #loudblue. L’auteur recevra par la suite un message automatique de la part de @loud_blue avec un lien vers la musique qui est censée correspondre au mieux à la photo, un choix basé sur un algorithme.

D’abord lancé au Brésil, la marque s’est rapprochée d’un groupe local, Felguk, pour composer un certain nombre de musiques grâce auxquelles fonctionne l’outil. Felguk dévoilera d’ailleurs le 7 février 2013 un morceau créé spécialement pour la marque à partir des meilleures réalisations faites sur le thème du Brésil.

Si cette dernière idée mise en application par Ballantine’s se veut plus créative et aboutie, collant avec la signature “Leave an impression« , les deux concepts sont indéniablement proches : mettre des images en musique. Nous rappellerons alors que les deux marques relèvent du même groupe, Pernod-Ricard.

Ballantine’s crée le t-shirt connecté

28 août 2012 at 9 h 05 min

Ballantine’s fait un pas de plus dans sa campagne intitulée “laissez votre empreinte” en s’associant avec la startup CuteCircuit, spécialisée dans la mode avec un enclin tout particulier pour y mêler les nouvelles technologies.

Ensemble, ils ont créé le t-shirt digital.

Baptisé tshirtOS, ce dernier est agrémenté d’un écran LED ultra-fin en plein centre, avec des emplacements prévus autour pour intégrer un mini appareil photo, un microphone, des haut-parleurs et y brancher ses écouteurs. Il devient donc facile de partager messages personnalisés, morceaux de musique ou encore photos envoyés depuis une application mobile pour Iphone, qui se connecte à vos comptes Twitter, Facebook et Instagram. La version Android étant en cours de développement.

En somme, on peut désormais contrôler ce qui apparaît sur nos vêtements.

Pour donner un coup de pouce, il est d’ores et déjà possible de manifester son intérêt pour le projet via l’application Facebook mise en ligne sur le compte de Ballantine’s.

Encore à l’état de prototype, ce tshirt est actuellement testé sur un échantillon de personnes dans quelques villes, afin de mieux en analyser les retours, et pourquoi pas voir un jour débarquer dans nos armoires ces vêtements d’un nouveau genre. Des vidéos de ces tests sont diffusées au fur et à mesure, à suivre notamment sur la chaîne Youtube de la marque de whisky. De quoi rester connecté un long moment.

Me and The Macallan sur Instagram

22 mars 2012 at 9 h 00 min

La marque de whisky écossais The Macallan voue un certain intérêt pour la photographie. Elle se révèle également présente sur les médias sociaux, que ce soit au travers de son blog, de Facebook, de Twitter ou encore par Flickr et YouTube. La marque, avec l’appui de son agence The BIG Partnership, a donc pris l’initiative de joindre les deux bouts, en mettant à l’honneur les talents de photographe de son public en utilisant ces différents moyens de diffusion.

Logo The Macallan

Depuis la fin février, les amateurs de whisky sont donc invités à poster des photos symbolisant leur amour pour The Macallan via la plateforme Instagram, en prenant soin d’accompagner leurs clichés par le tag #meandthemacallan. La compétition prendra fin le 26 mars 2012, date à partir de laquelle cinq photos seront sélectionnées et mises en avant par The Macallan tandis que les photographes se verront remettre un prix.

Si cette compétition permet une nouvelle fois de mettre en lumière les liens qui unissent The Macallan à l’univers de la photographie tout en boostant sa présence en ligne, elle reste assez sélective dans la mesure où, pour le moment, Instagram reste une application uniquement accessible par les utilisateurs d’iPhone.

C’est sans doute pour faire face à d’inévitables déceptions voire mécontentements, que la marque a lancé quelques jours auparavant un autre dispositif, accessible plus largement aux internautes, en leur permettant de faire part de photos également par Facebook et Twitter. Dans ce cadre précis, il s’agit de mettre en avant une fois par mois une photo sélectionnée sur le blog de la marque, en jouant sur le principe du « meilleur cliché du mois ».

Quelques unes des prises de vues spéciales #meandthemacallan sont d’ores et déjà visibles, avec plus ou moins de réussite il faut bien le dire.