Ballantine’s — Alcooclic

Sélection de Noël 2016 : Les Whiskys

20 octobre 2016 at 8 h 21 min

Offrir une jolie bouteille de whisky à Noël reste un grand classique. Ça ne prend pas de place et ça fait toujours plaisir aux amateurs. Attention tout de même à choisir une bouteille en édition limitée ou avec un coffret spécial qui permet de rajouter un peu de magie.

Petit aperçu des éditions de cette année :

Pour les amateurs de « vintage » :

John Dewar & Sons Craigellachie 13 ans

Dewar’s a crée un coffret « Old School » vêtu de cuivre, clin d’œil aux condenseurs de cuivre traditionnels, cachant un whisky lui aussi « Old fashioned ».

dewar sons Craigellachie

Prix de vente conseillé: 49 euros TTC chez Nicolas et en réseaux cavistes.

Pour les amateurs de Street-Art :

Grant’s Signature X JEANSPÉZIAL

Le collectif d’artiste JEANSPÉZIAL a collaboré avec Grant’s pour habiller son célèbre Whisky Signature.

La bouteille reste intacte mais elle s’enrobe d’un coffret crée pour l’occasion mettant en valeur  une ambiance rétro alliant illustrations et typographies

grants signature jeanspezial

Disponible en GMS au prix de vente indicatif : 14,30€

 

Pour les amateurs de photographie :

Ballantine’s 12 ans by David Ma

Ballantine’s a décidé de rendre un hommage photographique aux paysages écossais en faisant appel à l’artiste David Ma.

Des prises de vues d’une altitude de 2000 mètres révèlent des images spectaculaires mises en scène dans un coffret unique enrobant Ballantine’s 12 ans et comprenant 2 verres et les accessoires du rituel de dégustation (glaçons, eau…)

ballantines 12 ans by David Ma

ballantines 12 ans by David Ma Coffret

Le coffret Ballantine’s 12 ans by Dave Ma en vente exclusive sur barpremium.com au prix de 350€.

Deux autres éditions limitées reprenant le travail de David Ma sont également disponibles en GMS au prix de vente indicatif de 15€ pour le Finest et 22,50€ pour le 12 ans :

ballantines-david-ma

Pour les amateurs de tourbe : ArdbegTwentyOne

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse » disait Alfred de Musset. Ardbeg a bien saisi la formule et propose pour cette fin d’année, une édition limitée 21 ans d’âge.

Le design de la bouteille n’évolue pas mais le whisky est unique : distillé en 1994 et embouteillé à 46°, Ardberg TwentyOne ravira les amateurs de whisky tourbé

packshot-bouteillecoffret-ardbeg-twenty-one
ArdbegTwentyOne est en vente sur le site moethennessy-selection.fr au prix indicatif de 370 €.

Pour les collectionneurs : Glenmorangie Pride 1978

Glenmorangie a crée un 34 ans d’âge en édition limitée nommé Pride 1978. Conservé dans cinq fûts depuis 1978, il a bénéficié de 15 ans de maturation supplémentaire dans des fûts ayant contenu de grands vins de Bordeaux. Cette durée est la plus longue maturation jamais connue pour un whisky Glenmorangie.

Glenmorangie Pride 1978glenmorangie_-_pride_1978_bouteille_de_trois_quart

 

Le whisky Pride 1978 est présenté dans un coffret dont l’assemblage fut réalisé par trois artistes : Laurence Brabant & Wouter Scheublin se sont occupés de la bouteille et Idris Kahn s’est chargé de créer un écrin en bois s’ouvrant dans un mouvement digne d’un horloger.

 

En vente chez les meilleurs cavistes au prix indicatif de 4500€ (bah oui forcément, mais c’est une édition limitée à une centaine d’exemplaires à travers le monde)

Ballantine’s en pleine forme en 2014

11 avril 2014 at 9 h 00 min

La marque de whisky Ballantine’s est plus que jamais active sur le marché avec en premier lieu le lancement d’une innovation pour le moins originale : Ballantine’s Brasil. A l’instar de Jack Daniel’s Honey qui a rajouté une pointe de miel à son whisky, Ballantine’s a décidé de miser sur des zestes de citrons verts afin de donner une fraîcheur nouvelle à son produit.

Ballantine's Brasil

L’idée est bien évidemment d’attirer un public nouveau sur le marché du whisky en proposant un produit plus proche des goûts de la nouvelle génération auquel vient s’ajouter un univers naturellement festif (Brésil oblige).

Ballantine's Bresil Ballsao

Afin de célébrer ce lancement comme il se doit, Ballantine’s a crée la Ballsao Warehouse Party, une grande soirée le 10 avril 2014 avec des artistes tel que Kerri Chandler, Jackson & His Computer Band, Villanova ou encore Breakbot (en bref : des DJ Electro qui pèsent pour toucher sa cible).

Prix de vente indicatif de Ballantine’s Brasil : 17,50 €

En parallèle de ce lancement, la marque du groupe Pernod-Ricard a mis en place le Ballantine’s Bar project. Le principe est simple : vous proposez le design du bar de vos rêves en prenant pour plan le 1er étage du Chacha Club à Paris (45m² et 3 pièces) et si votre idée plaît au jury & aux internautes, votre bar sera réalisé et ouvert pendant deux mois à la rentrée 2014.

ballantines-Bar-Project-whisky-chacha[1]

L’idée est dans l’air du temps et permet d’allier une participation digitale et le développement d’un événement physique original pour la marque. Plus d’information ici : http://on.fb.me/1naFwxl

Ballantine’s est donc dans une stratégie de présence forte sur 2014 avec de nombreuses activations sur tous les canaux. Il est vrai que le marché du whisky est l’un des plus important du secteur des spiritueux en France et que les places sont chères !

BallanVine’s, des cocktails en 6 secondes

23 octobre 2013 at 9 h 15 min

La filiale argentine de Ballantine’s a lancé en septembre BallanVine’s, contraction du nom de la marque avec le réseau social Vine.  Ce dernier, rappelons-le, permets de mettre en ligne des vidéos de 6 secondes. Un mode de diffusion pratique choisi pour rappeler aux consommateurs qu’ils peuvent réaliser eux-mêmes des cocktails simples et efficaces, qui plus est avec leur produit.

Les recettes sont à voir sur Vine, mais également sur la page Facebook de Ballantine’s Argentina.

Une opération concoctée par l’agence Woonky, à Buenos Aires.

Beefeater et Ballantine’s allient Instagram et musique

6 décembre 2012 at 10 h 00 min

En l’espace de quelques jours, deux marques d’alcool ont dévoilé un concept similaire associant Instagram et musique.

Citons d’abord le gin Beefeater avec le Beefeater Studio 24, né d’un partenariat avec Last.fm. Le fonctionnement est simple, il suffit  de charger une photo depuis son compte Instagram et d’y ajouter une musique issue du site Last.fm.

D’après Paco Recuero, le directeur de la marque Beafeater, l’idée est de créer une similarité dans le processus de création entre l’alliance parfaite d’un moment représenté par la photo et une musique ayant une signification particulière d’une part et le mélange d’ingrédients et le temps d’infusion nécessaire pour mettre au point la recette de Beefeater. Toutes les associations ainsi créées sont accessible sur le site de Beefeater Studio 24.

Beefeater Studio 24 Ballantine's Loud Blue

Viens ensuite le whisky Ballantine’s et Loud Blue. Les photos proviennent du même outil, à savoir votre propre compte Instagram. En revanche la méthode diffère dans l’association musicale. Il s’agit cette fois de partager la photo choisie sur le réseau Twitter avec le hashtag qui convient #loudblue. L’auteur recevra par la suite un message automatique de la part de @loud_blue avec un lien vers la musique qui est censée correspondre au mieux à la photo, un choix basé sur un algorithme.

D’abord lancé au Brésil, la marque s’est rapprochée d’un groupe local, Felguk, pour composer un certain nombre de musiques grâce auxquelles fonctionne l’outil. Felguk dévoilera d’ailleurs le 7 février 2013 un morceau créé spécialement pour la marque à partir des meilleures réalisations faites sur le thème du Brésil.

Si cette dernière idée mise en application par Ballantine’s se veut plus créative et aboutie, collant avec la signature “Leave an impression« , les deux concepts sont indéniablement proches : mettre des images en musique. Nous rappellerons alors que les deux marques relèvent du même groupe, Pernod-Ricard.

Ballantine’s crée le t-shirt connecté

28 août 2012 at 9 h 05 min

Ballantine’s fait un pas de plus dans sa campagne intitulée “laissez votre empreinte” en s’associant avec la startup CuteCircuit, spécialisée dans la mode avec un enclin tout particulier pour y mêler les nouvelles technologies.

Ensemble, ils ont créé le t-shirt digital.

Baptisé tshirtOS, ce dernier est agrémenté d’un écran LED ultra-fin en plein centre, avec des emplacements prévus autour pour intégrer un mini appareil photo, un microphone, des haut-parleurs et y brancher ses écouteurs. Il devient donc facile de partager messages personnalisés, morceaux de musique ou encore photos envoyés depuis une application mobile pour Iphone, qui se connecte à vos comptes Twitter, Facebook et Instagram. La version Android étant en cours de développement.

En somme, on peut désormais contrôler ce qui apparaît sur nos vêtements.

Pour donner un coup de pouce, il est d’ores et déjà possible de manifester son intérêt pour le projet via l’application Facebook mise en ligne sur le compte de Ballantine’s.

Encore à l’état de prototype, ce tshirt est actuellement testé sur un échantillon de personnes dans quelques villes, afin de mieux en analyser les retours, et pourquoi pas voir un jour débarquer dans nos armoires ces vêtements d’un nouveau genre. Des vidéos de ces tests sont diffusées au fur et à mesure, à suivre notamment sur la chaîne Youtube de la marque de whisky. De quoi rester connecté un long moment.

Ballantine’s lance sa nouvelle identité Nuit par François Brument

4 juillet 2012 at 15 h 29 min


Mercredi 20 juin avait lieu à Paris la soirée de lancement de la nouvelle identité Nuit de Ballantine’s Finest. Imaginée par le designer numérique François Brument, elle met en valeur le B emblématique de la marque, symbole que le designer a choisir de figer dans cinq mouvements différents grâce à un programme informatique développé pour l’occasion. “De par mon expérience de l’univers de la nuit, j’ai voulu amener une vision dynamique et changeante de la marque, y apporter du mouvement”

De cette idée sont nées 5 nouvelles étiquettes jouant sur le noir, l’argenté et le blanc avec la particularité d’être photoluminescentes et donc de ressortir sous la lumière noire. Un nouveau design pensé pour se faire remarquer durant les soirées estivales.

En parallèle de cette nouvelle identité Nuit, Francois Brument a concu, à partir du même programme informatique, 12 bouteilles au design unique. Cette édition limitée « B » s’appuye sur la stéréolithographie, procédé numérique permettant de fabriquer des objets à partir d’un modèle numérique 3D. Chaque bouteille est ainsi unique et la collection sera en vente chez Colette du 25 au 30 juin puis chez Speasy et sur www.barpremium.com

Ballantine’s, not Valentine’s

13 février 2012 at 16 h 00 min

Pourquoi fêter la Saint Valentin avec une seule personne quand vous pourriez être en train de boire un verre (de Ballantine’s) avec vos amis ? C’est autour de cette remarque (discutable) que Ballantine’s a lancé sa mini-opération « Ballantine’s not Valentine’s« 

La marque a ainsi fait designé par des artistes, l’espagnole Blanca Gomez et le brésilien Piano Fuzz, deux e-cards illustrants la « Ballantine’s way » et l’idée qu’il est possible de fêter la Saint Valentin autrement.

Ces visuels peuvent être envoyés depuis la page Facebook de la marque : www.facebook.com/ballantines

Ballantine’s s’offre un nouvel écrin de nuit

18 janvier 2012 at 10 h 00 min

La marque de whisky Ballantine’s a fait appel au designer François Brument pour créer sa dernière édition limitée. Une édition toute de noire vêtue qui arbore le B de la marque au travers de vagues de lignes.

Une création originale, uniquement destinée aux acteur du monde de la nuit.

L’affiche du dimanche #46

26 septembre 2010 at 15 h 30 min

Chaque dimanche, Alcooclic vous fait découvrir (ou redécouvrir) une affiche autour du thème de l’alcool.

Une publicité originale réalisée par l’agence Bates en 2002 pour Ballantine’s. Le parti-pris était de mettre en avant la forme carrée de la bouteille du whisky écossais. Le mouton s’en souvient ! 🙂

L'affichedudimanche46

Résultat du concours Blacklight Ballantine’s

25 avril 2009 at 12 h 15 min

Voici donc les résultats (tant attendus) du concours ! Il y avait en fait deux réponses valables à la question posée :

  • 1881 :« Ballantine and Son » est nommé fournisseur officiel de spiritueux du Roi Edward
  • 1895 : le « Royal Warrant » est accordé à l’entreprise par la Reine Victoria

Le gagnant tiré au sort est Guillaume qui remporte la bouteille Blacklight. Bravo à lui !

Merci à tous pour votre participation et à très bientôt !