Vin — Alcooclic

Ballantine’s s’offre une bouteille de nuit

15 avril 2009 at 14 h 41 min

La marque de whisky Ballantine’s lance une nouvelle bouteille dédiée au milieu de la nuit. Intitulé « Blacklight », la bouteille a la particularité de posséder un bouchon et une étiquette photoluminescente, ce qui lui confère une visibilité maximum et une élégance certaine.

Bouteille blacklight

Pour promouvoir ce nouvel écrin, Ballantine’s s’est offert les services de l’artiste Erik qui a imaginé une structure de néons reprenant le caractère photoluminescent de la bouteille.

publicite ballantines blacklight erik

La bouteille a été présenté le 7 avril dernier chez Fauchon et sera disponible uniquement dans les discothèques, les bars de nuit, sur Barpremium.fr et Au Verger de la Madeleine (4 boulevard Malesherbes, 75008 Paris).

Prix de vente : 24 €

Les exportations de vin en chute libre

9 avril 2009 at 10 h 43 min

La crise est bien présente, et le secteur viticole n’est pas épargné. La consommation mondiale de vin a chuté de près de 2 millions d’hectolitres entre 2007 et 2008 pour atteindre 242,9 millions d’hectolitres.

Autre indicateur : les exportations en légère baisse (-0,8% avec 89,1 Miohl) où la France passe du 2ème au 3ème rang mondial (13,6%) derrière l’Italie (17,2%) et l’Espagne (16,5%). A noter que 33% des vins dans le monde sont exportés et donc consommés en dehors de leurs pays de production contre seulement 18% dans les années 80.

Les consommateurs ont moins bu en 2008 et ont davantage privilégié des vins nationaux.

Vin exportation monde

Malgré une production mondiale en légère hausse (+0,4% avec 269,4 Miohl) les vins européens et particulièrement les vins français (-10%) ont connu une baisse considérable de leur production.

Fin de la semaine des primeurs dans le Bordelais

3 avril 2009 at 15 h 38 min

Cette semaine avait lieu les ventes en primeur dans le bordelais. Des centaines de dégustations avaient donc lieu à travers les différents domaines afin de trouver preneur auprès des négociants.

La vente en primeur permet aux négociants d’acheter le millésime 2008 et de se faire livrer plus tard en faisant un plus value si le vin à pris de la valeur entre temps.

Cette année les prix devraient être revus à la baisse (jusqu’à 50%) notamment car les années précédentes ont été soumises à la spéculation, et en cette période de crise les spéculateurs ont tendance à vendre leurs stocks ce qui engorge un peu le marché.

Toujours est il que la semaine des primeurs attirent de plus en plus de monde et que le millésime 2008 s’annonce meilleur que le 2007.

Une cuvée spéciale Hadopi

26 mars 2009 at 9 h 00 min

Le domaine de Bérénas, dans le Languedoc Roussillon, a décidé de proposer une cuvée spéciale contre la loi Hadopi qui sera voté cette semaine par les parlementaires.

Cuvée Hadopi

Pour rappel, la loi Hadopi a pour objectif de lutter contre le piratage sur Internet et permettrait de couper la ligne internet de ceux qui téléchargent illégalement. De nombreux problèmes à la fois techniques et moraux rentrent en ligne de compte et je vous invite à lire l’article suivant pour plus d’information : Les limites de l’Hadopi

La cuvée anti-Hadopi sera disponible en vin blanc ou rouge et limitée à 1000 bouteilles. La bouteille arbore une étiquette noire en référence au blackout orchestré par l’association « Quadrature du Net » à qui seront d’ailleurs reversés les bénéfices de la vente.

La cuvée est disponible au prix de 8€ sur le site du domaine ou à Paris au 46 rue Saint-Georges dans le 9ème arrondissement.

Et comme on peut le lire sur le site du producteur : « Trinquez à la liberté avant que la liberté ne trinque. »

Le vrai rosé prendra l’appellation « vin traditionnel »

25 mars 2009 at 15 h 00 min

Nous vous en parlions récemment, les mélanges de vin rouge et de vin blanc pour obtenir un vin rosé ont été autorisés à l’échelle européenne.

L’argument principal des défenseurs de cette pratique est que ces mélanges existent déjà en dehors de l’Europe (l’Australie ou l’Afrique du Sud les pratiquent) et que cela permettrait aux viticulteurs européens d’aller conquérir de nouveaux marchés tel que la Chine.

Vin traditionnel

Devant le mécontentement des viticulteurs de rosé (français notamment), la commission a opté pour un étiquetage « Vin traditionnel » sur les rosés obtenus par un processus de macération courte.

Les viticulteurs français demandent en sus que les vins issus de mélanges soient obligés d’afficher l’appellation : « rosé par coupage » afin de bien marquer la différence.

Création de l’appellation Côtes de Bordeaux

18 mars 2009 at 10 h 22 min

Vendredi dernier l’Union des Côtes de Bordeaux a annoncé le regroupement des AOC « Premières côtes de Blaye », « Premières côtes de Bordeaux », « Côtes de Castillon » et « Côtes de Francs » sous l’appellation « Côtes de Bordeaux » et ce dès le millésime 2008.

L’objectif de cette démarche est une volonté de clarifier l’offre et d’améliorer la reconnaissance des vins de côtes, notamment à l’exportation. Avec aujourd’hui 10% de la production vendue à l’étranger, la mise en avant du nom « Bordeaux » permettra de retenir davantage l’attention des consommateurs.

Sting va lancer son propre vin

14 mars 2009 at 18 h 02 min

Le chanteur et bassiste du groupe mythique Police, Sting, a décidé de commercialiser son propre vin rouge sur le marché britannique et américain dès septembre.

Près de 30.000 bouteilles seront produites dans sa propriété de Figline Valdarno en Toscane (Italie). Il s’agira d’un cru 2007 de cépage Sangiovese, avec quelques touches de Cabernet et de Merlot. Le nom n’a pas encore été révélé.

Millésima, un négociant en vin s’interesse à la blogosphère…

13 mars 2009 at 16 h 53 min

… et créé une caisse découverte spécialement destinée aux blogueurs !

Ici, chez Alcooclic, nous saluons la très bonne initiative de Millésima, un négociant en vin qui lance la première « Caisse Découverte Web 2.0 » réalisée par des bloggers, tous amateurs de vin qui ne sont pas issus du circuit professionnel !

Concretement, la dizaine de blogueurs invités à cet évenement par eBuzzing ont décidé, tels de vrais oenologues les vins qui allainent être présentés dans cette caisse spéciale.

Extrait de l’article du blog de Millesima

Cette caisse est donc destinée aux jeunes amateurs de vins qui évoluent au rythme d’Internet et préfèrent se référer à leur pairs plutôt qu’aux grands guides, contrairement à leurs aînés.
En utilisant les bloggeurs pour sélectionner les produits ainsi que leurs blogs comme support de communication, Millésima offre la caisse découverte web 2.0 à travers LE support favoris de ses nouveaux consommateurs. Et enfin, pour illustrer le concept de la caisse web 2.0, Millésima a confié la réalisation d’un film Internet à la maison de production, BLARD MEDIA qui produit des émissions telle que « Café du e-Commerce » destinée aux décideurs des nouvelles technologies et du e-commerce.

Caisse découverte Web 2.0 par Millésima, caisse composée de 2 blles de chacun des vins suivants :
Château d’Issan 2002  Cru bourgeois – Margaux
Château La Tour de Mons 2005 Cru bourgeois supérieur – Margaux
Château Talbot 2004  4e cru classé – Saint-Julien
Château La Fleur Peyrabon 2003  Cru bourgeois – Pauillac
Château Les Ormes de Pez 2004 Cru bourgeois exceptionnel – Saint-Estèphe
Château de Sales 2003  – Pomerol
La caisse de 12 blles : 350€ TTC

Bravo à Millésima pour cette brillante initiative.

Le rosé bientôt un mélange de rouge et de blanc ?!

12 mars 2009 at 16 h 37 min

C’est en tout ce que sont en train d’étudier les députés de la commission européenne au grand désarroi des viticulteurs français.

Verre de rosé

Pour mémoire le rosé « traditionnel » n’est pas un mélange, mais est réalisé à partir de raisin rouge qui ne macère que quelques heures (une journée au maximum). Dans certains pays (Afrique du Sud et Australie entre autre) pourtant on produit déjà du rosé à partir d’un mélange entre vin blanc et vin rouge.

La décision sera prise le 27 avril de savoir si oui ou non, les mélanges seront autorisés. Pour l’instant nous n’en sommes qu’au stade de la proposition et celle-ci doit encore être soumise à l’avis de l’OMC, mais la mesure fait déjà polémique.

Le marché du rosé est en plein essor passant de 8% à 22% de la consommation de vins en France depuis 15 ans, et une telle décision aurait des conséquences très importantes pour les producteurs, notamment en Provence. Dans le cas d’une autorisation, les viticulteurs français demandent qu’une différence soit précisée sur l’étiquetage.