Site/Blog de marque — Alcooclic

Jack Daniel’s honore les pires cadeaux de Noël

16 décembre 2013 at 9 h 15 min

A l’occasion des fêtes de fin d’année et des échanges de cadeaux qui vont les accompagner, Jack Daniel’s lance un concours… des pires cadeaux de Noël reçus au pied du sapin.

Pour y participer (outre le fait d’être résident américain), il suffit de soumettre la photo de son pire cadeau sur le site dédié Holiday.jackdaniels.com. Les concurrents ont commencé à alimenter le site depuis le 20 novembre dernier et ont jusqu’au 3 janvier pour le faire. En revanche, les votes qui permettront de désigner les « vainqueurs » ouvre ce jour, le 16 décembre.

En plus de l’exposition sur le site de la marque, ce cadeau peut avoir son instant de gloire via les réseaux sociaux Twitter et Instagram avec l’utilisation du hashtag #ItsTheThoughtThatCounts.

En jeu, pour rester parfaitement dans le thème, un pull chalets-flocons de neige-Jack Daniel’s sera offert au top 20 des pires cadeaux. Au regard des photos déjà postées, la concurrence risque d’être rude !

Un peu de légèreté pour ne pas oublier qu’au fond, c’est l’intention qui compte !

 

Source : Winebusinessnews.fr

 

Beefeater et Ballantine’s allient Instagram et musique

6 décembre 2012 at 10 h 00 min

En l’espace de quelques jours, deux marques d’alcool ont dévoilé un concept similaire associant Instagram et musique.

Citons d’abord le gin Beefeater avec le Beefeater Studio 24, né d’un partenariat avec Last.fm. Le fonctionnement est simple, il suffit  de charger une photo depuis son compte Instagram et d’y ajouter une musique issue du site Last.fm.

D’après Paco Recuero, le directeur de la marque Beafeater, l’idée est de créer une similarité dans le processus de création entre l’alliance parfaite d’un moment représenté par la photo et une musique ayant une signification particulière d’une part et le mélange d’ingrédients et le temps d’infusion nécessaire pour mettre au point la recette de Beefeater. Toutes les associations ainsi créées sont accessible sur le site de Beefeater Studio 24.

Beefeater Studio 24 Ballantine's Loud Blue

Viens ensuite le whisky Ballantine’s et Loud Blue. Les photos proviennent du même outil, à savoir votre propre compte Instagram. En revanche la méthode diffère dans l’association musicale. Il s’agit cette fois de partager la photo choisie sur le réseau Twitter avec le hashtag qui convient #loudblue. L’auteur recevra par la suite un message automatique de la part de @loud_blue avec un lien vers la musique qui est censée correspondre au mieux à la photo, un choix basé sur un algorithme.

D’abord lancé au Brésil, la marque s’est rapprochée d’un groupe local, Felguk, pour composer un certain nombre de musiques grâce auxquelles fonctionne l’outil. Felguk dévoilera d’ailleurs le 7 février 2013 un morceau créé spécialement pour la marque à partir des meilleures réalisations faites sur le thème du Brésil.

Si cette dernière idée mise en application par Ballantine’s se veut plus créative et aboutie, collant avec la signature “Leave an impression« , les deux concepts sont indéniablement proches : mettre des images en musique. Nous rappellerons alors que les deux marques relèvent du même groupe, Pernod-Ricard.

The last word : Masters de photographie de The Macallan

25 octobre 2012 at 9 h 00 min

Pour la 3e année consécutive, The Macallan active les Masters of photography, son grand concours de photo intitulé The last word. Cette année, le portrait est à l’honneur, chaque photo devant raconter une histoire et si possible en un mot.

Comme les deux années précédentes, un grand nom du monde de la photographie livre son interprétation de l’univers de la marque. Pour la première fois, il s’agit d’une femme, Annie Leibovitz, qui signe quatre nouvelles affiches mettant en scène l’acteur écossais Kevin McKidd, vu entre autre dans la série Grey’s Anatomy. Pour la petite histoire, l’acteur a grandi non loin de la distillerie, et y a par ailleurs travaillé étant plus jeune, restant un grand amateur de la marque.

The library - Annie Leibovitz The gallery - Annie Leibovitz

The bar - Annie Leibovitz The skyline - Annie Leibovitz

Ces quatre clichés d’Annie Leibovitz vont accompagner les 1 000 bouteilles en édition limitée commercialisées à l’occasion. Et qui dit 4 vues différentes dit 4 contenus différents, chaque nectar devant refléter l’ambiance véhiculée par l’artiste sur la vignette.

Editions limitées The Macallan par Annie Leibovitz

Le projet, le making-of des prises de vue d’Annie Leibovitz, les notes concernant les quatre whiskies, les clichés du concours qui s’achève le 11 novembre, ainsi que les deux précédente éditions sont à retrouver sur www.themastersofphotography.com.

Les gagnants seront connus le 30 novembre prochain.

Quand Absolut s’invite à vos soirées

10 octobre 2012 at 9 h 00 min

La vodka Absolut, rachetée par le groupe Pernod-Ricard en 2008, rencontre aujourd’hui une problématique intéréssante : si elle apparait comme un incontournable des cocktails et longdrinks dans les bars et boites de nuit, elle peine encore à se faire une place dans les apéritifs et soirées à domicile.

Pour répondre à cette problématique, la marque et son agence Big Spaceship ont imaginé le site Absolut Host, un ensemble d’idées à même d’apporter du fun aux soirées des consommateurs et de positionner la marque comme le partenaire de ceux qui aiment faire la fête chez eux. En vrac on y retrouve un générateur de noms avec une occasion de festoyer pour chaque date du calendrier, des recettes de cocktails, des idées de toasts à porter ou encore des idées de jeu.

La particularité de ce site et de sa version mobile est la possible utilisation des données Facebook des participants qui va permettre notamment la génération de toasts personnalisés en fonction des informations traitées.

Un très joli coup d’Absolut qui avait déja manifesté sa capacité à se rendre utile à ses consommateurs avec notamment son Recognize the moment, qui permettait aux consommateurs de s’envoyer un sms leur rappelant au cours d’une soirée qu’il était peut-être temps de ne pas recommander un verre. Un exemple fort et innovant des moyens existants pour un alcoolier de prendre ses responsabilités face aux risques intrinsèques au produit qu’il distribue.

Havana Club sur grand écran

1 juin 2012 at 9 h 00 min

 

Le 30 mai sort sur nos écrans 7 jours à la Havane, un court-métrage pour chaque jour de la semaine avec la capitale cubaine pour décor le tout réalisé par de grands noms du cinéma international tels Benicio del Toro ou Gaspard Noé. Dans la droite lignée de Paris je t’aime et New York I love you 7 jours à la Havane  présente cependant une particularité très intéressante : être coproduit par Havana Club. Mécène du projet, dont le coût global s’élève à 3 millions d’euros, la marque de rhum continue ainsi à décliner sa stratégie culturelle autour de la promotion de l’identité cubaine. 

Fruit d’un accord entre le groupe français Pernod Ricard et le gouvernement cubain, la marque Havana Club International possède un univers très délimité et étroitement lié à son implantation géographique et historique. La marque a néanmoins su innover en se positionnant comme un véritable acteur culturel via la création d’un vaste programme de mécénat : Havana Cultura. 

Lancé au printemps 2007, ce programme a pour objectif  de soutenir et valoriser la création cubaine contemporaine. Le site internet Havana Cultura en est le principal relais et vise à donner aux gens l’envie de découvrir la marque et Cuba. Sur le site on retrouve   l’ensemble des artistes soutenus, leurs actualités ainsi que de la musique. Le reste du site se présente sous la forme d’une web TV où chaque sujet traité fait l’objet d’une vidéo, permettant une interactivité et une valorisation forte des contenus.

Havana Club défend donc la motivation culturelle de son programme ainsi que son ambition d’être un vecteur fort, si ce n’est le plus fort, de la valorisation de la culture cubaine dans le monde. La coproduction par la marque du film 7 jours à la Havane vient donc s’intégrer parfaitement dans ce programme. L’originalité du projet est de n’être ni une opération de placement de produit traditionnel, ni un film de commande comme I’m here de Spike Jonze pour Absolut, mais une action de mécénat qui répond bien à une demande croissante d’originalité des contenus tout en « remettant la capitale cubaine à l’esprit des Européens ». En effet Havana Club étant la seule marque cubaine mondiale, ce qui est bon pour La Havane est, de fait, très bon pour la marque.

Une des plus belles réussites de stratégie culturelle dans le monde des marques d’alcool. Pour voir le film, rendez-vous mercredi 30 mai.

La Loire aux Trésors

16 mai 2012 at 9 h 00 min

La chasse aux trésors revient dans un format taillé pour le vin. Et pour cause, l’Interprofession des Vins de Loire (InterLoire) en est à l’origine.

La Loire aux Trésors

Du 1er au 3 juin, trois duos vont s’affronter durant trois jours sur les terrains évocateurs de Touraine, d’Anjou ou de Saumur, à la recherche de l’héritage “inestimable” qui doit revenir à Alexandre Desvignes, personnage fictif. Les participants vont découvrir le patrimoine culturel et naturel des vins de Loire en partant à la rencontre des acteurs du vignoble, en s’essayant à la dégustation, aux accords mets et vins et à des animations plus sportives (canoë, vélo, hélicoptère…).

Les aventures, filmées, seront ensuite diffusées à un rythme hebdomadaire sur le site de La Loire aux Trésors, ainsi que leurs comptes Twitter et Facebook, à compter de la mi-juin au travers de cinq épisodes. Et c’est important puisque les internautes pourront voter et attribuer la moitié des points aux différentes équipes, l’autre moitié étant donnée par un jury. Et le 7 juillet, le duo ayant accumulé le plus de points se verra remettre un chèque de 5 000 euros.

L’objectif, au-delà d’une notoriété accrue pour les vins de Loire, est de mettre en avant les activités régionales liées à l’oenotourisme et, si possible, de pérenniser le format de cette chasse aux trésors.

En attendant de dresser le bilan, #loireauxtrésors est à suivre sur :
le site La Loire aux Trésors ;
– la playlist Youtube ;
le Facebook des Vins de Loire ;
le Twitter des Vins de Loire.

Hennessy : What’s your wild rabbit ?

3 avril 2012 at 9 h 55 min

La marque de cognac Hennessy a décidé de déployer les grands moyens pour sa dernière campagne, tout juste lancée aux Etats-Unis. A  cette occasion, elle souhaite que chacun s’interroge sur ce qui le motive le plus, autrement dit What’s your wild rabbit.

Accompagné d’une nouvelle signature “Never stop. Never settle, Hennessy encourage de fait la persévérance et la poursuite ses rêves, à repousser ses limites et chercher à atteindre de nouveaux objectifs.

Affiche "Projection" Hennessy by Craig Ward

Orchestrée par l’agence new-yorkaise Droga5, cette campagne s’appuie sur la présence de trois célébrités, issues d’univers différents : la chanteuse Erykah Badu, le boxeur Manny Pacquiao et le réalisateur Martin Scorsese.

Le premier volet passe par le biais de l’évènementiel. Hennessy a organisé une soirée de lancement à Los Angeles le jeudi 22 mars et investi la rue par une projection extérieure la nuit venue. Le 29 mars, la marque a pris ses quartiers à Chicago et posera ensuite ses valises dans d’autres villes du pays avant de terminer le 5 avril par New-York.

Plus traditionnel mais néanmoins incontournable, la campagne est également diffusée par affichage extérieur, dans les journaux et magazines et également par des spots radio et télévisés. Le designer Craig Ward est à l’origine de certaines de ces affiches et animations web.

Enfin, une approche Internet complète le dispositif, notamment au travers des médias sociaux. Le compte Facebook a commencé par distiller des informations sur la nouvelles campagne dès le mois de février et continue de précher leur nouvelle devise auprès des fans. D’un peu plus de 996 000 la semaine dernière, ils ont désormais dépassé les 998 000. La quête du #WildRabbit passe également par Twitter, grâce à un compte créé pour l’occasion.

Sans oublier le vecteur YouTube où Hennessy dépose au fil des jours toute une série de vidéos filmées en noir et blanc, mettant en scène deux de ses ambassadeurs, Erykah Badu et Manny Pacquiao, face à des anonymes. Un face-à-face interactif pendant lequel chaque challenger a tenté soit d’affronter le boxeur soit d’égaler Erykah Badu au chant. Vous en aurez un aperçu plus complet dans la vidéo qui suit.

Et au centre du dispositif, un site web dédié, www.neverstopneversettle.com, mais dont l’accès n’est malheureusement pas encore possible.

En somme, c’est le début d’une campagne qui s’annonce impressionnante. Dans son article, le New-York Times avançait un budget de l’ordre de 70 millions de dollars.

Pour en savoir plus, n’hésitez à faire un tour sur ces quelques sites :
Site dédié : www.neverstopneversettle.com
Youtube : http://www.youtube.com/user/Hennessyus/feed
Facebook : https://www.facebook.com/Hennessy
Twitter : https://twitter.com/#!/HennessyUS

Track your Bud ou la traçabilité selon Budweiser

19 mars 2012 at 9 h 00 min

Budweiser vient de lancer aux Etats-Unis une campagne baptisée Track your Bud.

Logo Track your Bud

Le consommateur va pouvoir tracer sa propre bière afin d’en savoir plus sur son origine et sa fabrication.

Le fonctionnement est simple : il suffit de scanner le QR code intégré au pack, de télécharger l’application ou tout simplement de se rendre directement sur le site www.trackyourbud.com. Une fois le code de la bouteille ou de la canette entré, c’est parti pour la visite.

Copie d'écran Track your Bud

Vous apprendrez de quelle brasserie vient votre bière, sachant qu’il y en a 12 sur tout le territoire américain ; vous en saurez plus sur les matières premières et ingrédients la composant, le processus de fermentation ou l’étape d’embouteillage, le tout mêlant informations insolites, chiffres clés, photos et vidéos.

D’autres possibilités d’interaction sont prévues dans cette campagne par le biais d’une application dédiée, prochainement disponible à la fois sur iPhone et Android. Ainsi, grâce à leur compte Facebook, les consommateurs vont pouvoir se connecter entre eux, collecter les badges liés aux 12 brasseries américaines, partir à la chasse aux lots afin d’avoir l’opportunité de leur donner leur nom ou encore de gagner différents prix.

C’est une autre façon de raconter l’histoire globale de la marque en partant de l’histoire particulière d’une bouteille, créant un lien direct avec le consommateur, tout en valorisant fortement les procédés artisanaux, la qualité et le caractère unique du produit qu’ils ont entre les mains.

Where The Fuck Should I Go For Drinks ??

22 décembre 2011 at 11 h 00 min

C’est sous ce nom subtil « Where The Fuck Should I Go For Drinks ? » que se cache un nouveau site vous permettant de trouver un bar au hasard autour de votre position.

Une fois que vous avez accepté que le site accède à votre localisation, celui-ci vous propose instantanément un bar à proximité (avec accessoirement le lien vers le site du bar).

Pas de recherche par prix / ambiance / cocktails… Wherethefuckshouldigofordrinks.com va à l’essentiel et c’est sa grande force !

A découvrir sans faute : http://wherethefuckshouldigofordrinks.com/

Drinkify : Dis moi ce que tu écoutes, je te dirais quoi boire

9 novembre 2011 at 11 h 00 min

Drinkify est un site dont le concept est tellement simple qu’il en devient génial ! Vous entrez le nom de l’artiste que vous écoutez, et Drinkify vous suggère la boisson (alcoolisée) qui l’accompagne parfaitement !

Nous parlions dernièrement de lien entre musique et alcool, il est ici franchit sans vergogne mais de façon sobre et soignée.

Drinkify nous suggère par exemple de déguster du Hennessy en écoutant le groupe « Justice » ou encore de boire un Jack Daniel’s avec du miel en écoutant Johnny Cash !

A essayer d’urgence : http://www.drinkify.org/